Quelle est la meilleure façon d’apprendre le Quran ?


Partagez l'article ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Email this to someone
email
Print this page
Print

Shaykh Ahmad As-Subay’i fût questionné :

« Quelle est la meilleure façon d’apprendre le Quran ? »

Réponse du Shaykh :

« La meilleure façon :

  1. Il choisit un récitant clair (qui articule) qu’il aime et dont il apprécie la récitation
  2. Il choisit la Sourate qu’il veut apprendre
  3. Il écoute, à plusieurs reprises, ce récitant réciter 10 versets en suivant, avec son oeil, dans le Mushaf (écrit)
  4. Il met les écouteurs puis lance la récitation en essayant de l’imiter selon sa capacité (il répète cela 3 fois)
  5. S’il se rend compte que quelques mots sont durs à prononcer, il se concentre sur eux et les répète jusqu’à qu’il soit fluide
  6. Il s’appuie sur le Mushaf (écrit) et commence à apprendre
  7. Il répète le verset avec présence d’esprit et en lisant 5 fois
  8. Puis il répète de sa mémorisation sans regarder 3 fois
  9. Puis il continue avec le verset suivant en répétant le même procédé
  10. Puis il lie les deux versets en les répétant au moins 3 fois
  11. Puis il continue de cette façon
  12. Il essaye de réciter ce qu’il a appris en prière et il révise
  13. Il médite sur les versets qu’il a appris, il cherche les mots compliqués afin de connaitre le vocabulaire, ainsi que les paroles des compagnons et de leurs suiveurs afin de connaitre les sens
  14. Il applique ces sens et invoque Allah par leurs significations. Il demande donc à Allah le paradis, et il Lui demande de le protéger contre l’enfer. S’il passe par (un verset contenant) la véracité, il se met à la recherche de la véracité et demande à Allah de lui accorder la véracité. Et ainsi de suite…
  15. Il prête attention à ce qu’il possède comme capacité, il ne se contraint pas s’il voit qu’il est faible dans l’apprentissage et que cela est une lourde charge. Plutôt, il fait l’effort en fonction de ce qui résulte comme avantages et bénéfices
  16. S’il Allah lui a accordé des compagnons et qu’il s’entraide avec eux, alors c’est une bonne chose. »

 

Source en arabe 
Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

Partagez l'article ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Email this to someone
email
Print this page
Print