Lettre du savant Ibn Baz concernant le mois du Ramadan


Partagez l'article ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someonePrint this page

« De ‘Abdel’Aziz Ibn ‘AbdAllah Ibn Baz à tous ceux qui verront (cette lettre) parmi les musulmans
Qu’Allah m’accorde, ainsi qu’à eux, l’acquisition des bienfaits, et qu’Il me compte, ainsi qu’eux, parmi ceux qui se précipitent vers les bonnes oeuvres.
Assalam ‘Alaykum Wa Rahmatu Llah Wa Barakatuh,
Ceci dit,
Ô Musulmans, vous vous trouvez dans un mois considérable, béni, c’est certes
le mois du Ramadan,
Le mois du jeûne, de la prière et de la lecture du Quran,
Le mois de l’affranchissement (de l’enfer) et du pardon,
Le mois de l’aumône et de la bienfaisance
Le mois durant lequel les portes du paradis sont ouvertes et les récompenses sont multipliées
Le mois durant lequel les erreurs sont avouées et les invocations sont exaucées
Le mois durant lequel les gens sont élevés en degrés et les péchés sont pardonnés
Le mois durant lequel Allah se montre généreux envers Ses serviteurs en accordant des faveurs variées
et Il offre à ses alliés, durant ce mois, les (nombreux) dons,
Un mois, Allah a fait de son jeûne un des piliers de l’islam
Ainsi Al-Mustafa (Sallahou ‘alayhi wa sallam) l’a jeuné et a ordonné de le jeûner
et il a informé que celui qui le jeûne avec foi et espérant la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés
et celui qui prie durant ce mois avec foi et espérant la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés
Un mois qui contient une nuit meilleure que mille mois
Celui qui a été privé de son bien a véritablement été privé
Glorifiez ce mois, qu’Allah vous fasse miséricorde, par la bonne intention, par l’effort dans la préservation de son jeune et de sa prière, par la course au bien et par la précipitation vers le repentir sincère de tous les péchés et les mauvaises actions
Faites l’effort de vous conseiller mutuellement
Entraidez vous dans le bien et la piété, dans le bon conseil en ordonnant le bien et en interdisant le mal, dans l’appel au bien afin que vous réussissez par l’obtention des offrandes et de l’immense récompense. »
Source : Extrait d’une lettre présente dans le Majmou’ Fatawa d’Ibn Baz n’15 p21/p22

Traduction : Anas Abou Malik Al-Maimouni
Partagez l'article ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someonePrint this page